HISTORIQUE


L’association Les Amis de Juçaral n’aurait jamais vu le jour sans, tout d’abord, l’action d’un prêtre belge, Charles de Beco, rejoint quelques années plus tard par une française, Colette Catta.

C’est sous leur impulsion que le Centre Social a profité d’un nouveau soufle dans l’optique de porter assistance aux enfants de Juçaral.

Christophe Marquer et Didier Beauchet, deux amis rennais, sont venus passer quelques mois à Juçaral en 1984. A leur retour en France, ils fondèrent l’association "les amis de Juçaral" dont le but est de soutenir le centre social Nossa Senhora de Fatima.

Localisation

1960...

Un début... difficile !

Juçaral est un village au passé moins jeune qu’on pourrait le penser. Témoin le premier Registre Civil, ouvert dès 1892 ! A l’origine, Juçaral était un †engenho" [1] dont le dernier propriétaire se nommait senhor Juan. Lors du coup d’état militaire de 1964 qui permit à l’armée de prendre le pouvoir au niveau national, la région de Juçaral fut le siège d’une contestation paysanne très vivace (et violente).

(1) grand domaine possédé par un propriétaire terrien

1966
Le Père Charles de Béco (Padre Carlos), âgé alors d’un peu plus de 55 ans, arrive dans l’engenho Pedra. Pourquoi est-il arrivé dans ce village ? Le prêtre Belge était persuadé que, pour agir avec le peuple, il fallait vivre à ses côtés. En 1969, la paroisse de Juçaral est confiée à Padre Carlos qui s’y installe définitivement.

1973
Sous la pression, et pour †avoir la paix†, l’état du Pernambouc a acheté 220 ha de terre (désapropriation - à l’exception du centre du village qui appartient au domaine privé). Chaque habitant reçut à l’époque un lopin de terre pour y construire une maison ainsi qu’un petit terrain pour y faire des cultures. La gestion de l’ensemble de ces terrains fut confiée à une association d’habitants (morador) : ce principe est toujours en place. Il semblerait qu’à cette époque le village comptait environ 800 habitants dont la majorité était en fait des ouvriers agricoles au service des grands propriétaires.
C’est à cette date que trois †filles de bonne volonté†(2), Colette, Josiane( [2]) et Marieta, s’installent à Juçaral suite à une conversation avec Dom Helder Camara, turbulent évêque (aux yeux de Rome) de Récife, qui leur aurait indiqué l’état de dénuement total de ce petit village.
Les premières actions menées par le tandem †Colette - Padre Carlos†visent à sensibiliser les femmes à l’hygiène et l’alimentation des jeunes enfants. Cette action n’est pas bien acceptée par la population. Les partisans du PFL, parti néo-dictatorial très présent localement, se chargeant d’alimenter une opposition aux idées subversives de Colette.
Parallèlement, c’est à cette époque que Lénice, Damiaõ et Tony, des enfants de familles très démunies, sont confiés par leurs familles à Padre Carlos et Colette. Damiaõ et Tony seront officiellement adoptés par Colette.

(2) Par la suite, Josiane ira rejoindre Henry CATTA, frère de Colette qui fonda la communautée de Berdine.

1979
Padre Carlos met une ancienne étable à disposition pour créer une école maternelle : Juçaral ne disposait que d’une école primaire. À la même époque, Padre Carlos, avec quelques vaches, pouvait fournir du lait aux enfants : ceci constituait un complément tout à fait intéressant à la bouillie de manioc et banane. Les cas de malnutrition étaient fréquents il y a près de 30 ans. D’une dizaine au démarrage, ce fut vite une quarantaine d’enfants qui se mirent à fréquenter l’école maternelle.

1981
Minée par une contre-information menée par les partisans du PFL qui affirmaient, entre autres maux, que le lait donnait la diarrhée, la communauté met fin à sa modeste production laitière. Les vaches auront leur revanche : c’est à cette époque qu’est construite l’école destinée à accueillir les enfants agés de 3 à 7 ans. Ensuite à 7 ans ils rejoindront l’école municipale. Chaque salle de classe portera le nom... d’une vache !


[1grand domaine possédé par un propriétaire terrien

[2Par la suite, Josiane fondera la communauté de Berdine



1984...

Naissance de l’association

1983-84
C’est au tour de la crèche de sortir de terre. Au prix d’interminables discussions avec les mères en vue de rassurer celles-ci à qui le PFL avait dit que la crèche n’était qu’un leurre en vue de voler les enfants, les premiers enfants sont accueillis en septembre 1984.
C’est à cette époque que deux rennais, Christophe Marquer et Didier Beauchet, réalisent un voyage en Amérique du Sud qui les conduira à Juçaral. Ils séjourneront plusieurs mois à Juçaral. Christophe y rencontrera Lénice qui deviendra sa femme. À leur retour à Rennes, ils créeront l’association des Amis de Juçaral.


1990

À la place du logement qu’occupait Mariette est construit le réfectoire.

1991
Padre Carlos quitte Juçaral.

1996
Branca assume la responsabilité du Centre Social. La municipalité du Cabo décide de financer les frais d’alimentation des enfants. Même si les fonds se font parfois attendre, c’est un signe évident de reconnaissance.